Fonctionnement d’une fosse septique, ce qu’il faut savoir

0
366
fosse septique

Un dispositif d’assainissement est conçu pour traiter les déchets des logements, en solides ou liquides. Il existe désormais des types de systèmes d’assainissement en suivis du temps et de l’espace. Ils doivent en contrepartie suivre des normes légales afin d’assurer leurs bons fonctionnements. Entre un système autonome ou un système collectif, l’installation est déterminée par la disponibilité ou bien le zonage d’assainissement, notamment entre le milieu urbain et le milieu rural. Nous allons voir de près le dispositif, le plus courant dans les zones rurales.

Un système d’assainissement collectif et individuel : quelles différences ?

Afin de préserver l’environnement, un système d’évacuation d’eaux usées sert à dépolluer les égouts avant de les rejeter. Il est relié à un zonage de réseau collectif, ou bien, le système est autonome. Voyons leur différence.

Le zonage de réseau collectif ou tout-à-l’égout

On entend par eaux usées l’ensemble des eaux grisées (les eaux de la salle de bien, de la cuisine, etc..) ainsi que les eaux vannes (seulement venant des toilettes). Un système d’assainissement collectif consiste ainsi en un dispositif disposant d’un même réseau de ramassage.

Ce dernier est déterminé par le service public communal ou intercommunal appelé SNAP. Il est capable d’absorber la totalité des eaux usées, dirigées par des canalisations pour s’atterrir dans la station d’épuration. Ce système est actuellement installé presque dans toutes les zones urbaines.

Le système d’assainissement individuel

Les dispositifs d’Assainissement Non Collectif (ANC) sont des systèmes autonomes, c’est-à-dire sans liaison avec un quelconque réseau. Son fonctionnement est établi par une fosse septique. On peut citer : la fosse toutes eaux, la micro station d’épuration ou bien le plan de phyto épuration. On les rencontre le plus souvent dans les milieux ruraux, là où le système d’épuration collective n’existe pas encore.

Il faut noter que ce type d’installation permet seulement le traitement des eaux vannes, celles qui ressortent des toilettes. Chaque habitation doit faire une installation unique.

Caractéristiques et emplacement

L’emplacement de ce dispositif doit suivre des normes bien précises. Sa capacité et son volume sont mesurés en Equivalents Humains (EH).

En d’autres termes, l’installation se fait en fonction du nombre d’habitants sous le même toit. Ainsi, pour assurer son bon fonctionnement, il faut respecter les mesures et la taille en considérant chaque centimètre.

La taille recommandée

La taille minimum doit se mesurer à 1,50 m de haut. Pour son dimensionnement, on se base sur le nombre de pièces principales c’est-à-dire la pièce à vivre et les chambres. En principe, la capacité de la fosse va en dépendre.

Par exemple, pour l’emplacement de 5 pièces principales, sa capacité est estimée à 3 m3, en rajoutant plus de pièces supplémentaires, le volume s’accroit à 1 m3   sur chaque pièce rajoutée.

Fonctionnement d’arrivée et sortie :

En ce qui concerne les canalisations, la détermination du diamètre de la fosse se fera comme suit :

  • 35 m d’un captage d’eau
  • 5 m de la limite de propriété avec votre voisin ou d’un arbre
  • 3 m d’habitation

La fosse doit être implantée le plus près possible de l’habitation, pour assurer son bon fonctionnement. Si l’emplacement se trouve à plus de 10 mètres de l’habitat, l’accompagnement d’un bac graisseur est indispensable.

Ce que l’on doit trouver concernant l’installation

Le fonctionnement du dispositif d’assainissement individuel pour les eaux vanne se fait à partir d’un assemblage de plusieurs matériaux et dispositifs.

Les matériaux nécessaires

En fait, l’emplacement est formé par une cuve enterrée sous terre. Il s’installera idéalement placé sur un sol stable entouré de béton. Cette matière est connue par sa lourdeur, ce qui fait que son utilisation ne présente aucun risque de remontée des déchets. En l’occurrence, la fosse en plastique (PEHD ou PVC) est munie de fibre en verre.

Elle fait preuve d’une grande résistance aux corrosions, mais la poussée des liquides bousculés par le sol risque de les détruire rapidement. Côté filtrage, les pouzzolanes ou les filtres en polyéthylène sont les plus utilisés.

La ventilation

Pour ce qui est de la ventilation, vous pouvez vous retrouver devant 2 variantes bien spécifiques. D’abord la ventilation primaire régularise l’entrée d’air, se place au-dessus du prétraitement. Ensuite, il y a la ventilation secondaire qui assure l’extraction des gaz et se trouve au-delà du prétraitement.

Le bac à graisse ou dégraisseur

Ce dispositif est le plus utilisé dans les grands bâtiments comme les maisons d’hôtes, les hôtels ou les restaurants.  Il retient les graisses provenant de la cuisine afin de cerner la proportion de graisses arrivées dans les canalisations. Son installation est obligatoire pour les maisons non équipées d’une fosse toutes eaux.

Les compartiments, un détail important

Pour digérer les boues ainsi que les liquides en gaz, le dispositif d’assainissement doit contenir des bactéries anaérobies. Ces microorganismes prennent comme fonction de décomposer les matières pour les transformer en acides, ensuite en gaz.

La Station de pompe

Cet outil est essentiel pour la compensation de la plénitude des terrains, au cas où la filière d’assainissement se trouve dans une position plus haute à celle de l’habitation.

Un système d’assainissement individuel, ça fonctionne comment ?

En général, la fosse consiste à conserver les matières physiques, et ces derniers se transforment en boues et puis en gaz. L’eau ressort finalement propre. La dépollution se fait en quelques phases:

  • La collecte, le prétraitement (liquéfaction) des matières
  • Le traitement (dépollution) transformations des boues en acides
  • Transformation des acides en gaz et le rejet

Ensuite, elle est rattachée à certaines microstations d’épurations ou bien à un système de filtration des épandages pour enfin rejeter les eaux traitées au sol. En effet, ce fonctionnement dépend de la méthode choisie ainsi que les caractéristiques de la zone.

La pollution est due en une partie par les égouts venant des habitations. C’est une des raisons pour lesquelles il est obligatoire d’installer un système d’assainissement. Avant de rejeter les eaux usées à l’extérieur, il faut qu’ils soient les plus propres possibles pour protéger l’environnement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here