Ragréage sur plancher bois, ce qu’il faut savoir

90

Comment effectuer un ragréage sur un plancher en bois ?

Des défauts ont-ils été remarqués sur le plancher en bois ? Si oui, le ragréage est la technique à laquelle il faut recourir. Elle est très efficace pour éliminer toutes les aspérités, les trous et les fissures que présente le plancher sur une zone importante. Bien que cette tache soit simple, elle exige de la rigueur, de l’expérience et une certaine dextérité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains propriétaires préfèrent confier cette responsabilité à des professionnels. Si la décision est prise de ragréer un plancher sur bois, voici tout ce qu’il faut faire !

Préparer le matériel pour ragréage du plancher en bois

Pour effectuer le ragréage sur plancher bois, il faut préparer tout le matériel nécessaire :

  • d’une lisseuse (elle coûte une dizaine d’euros) ;
  • d’une perceuse avec fouet mélangeur (elle coûte à partir de 30 euros) ;
  • d’une règle aluminium de 2 m (elle coûte environ 15 euros) ;
  • d’un seau de maçon (elle se vend dans le commerce à un prix dérisoire de 2 euros).

Enfin, il faut disposer d’un enduit de ragréage commercialisé sur le marché à 15 euros.

Évaluer la planéité du plancher en bois

Cette opération est nécessaire dans la procédure du ragréage du plancher en bois. Elle permet de savoir si le parquet nécessite un ragréage. Pour ce faire, il faut jeter un coup d’œil au ras du sol à différents endroits de la pièce pour repérer les irrégularités au niveau du plancher. Elles peuvent être des creux, des fissures ou encore des lattes décollées.

Ensuite, il faut poser la règle de 2 m à différents endroits du plancher. Si le dénivellement ne dépasse pas 7 mm sous la règle, il ne sera pas question de faire un ragréage. Pour information, le dénivellement est l’espace entre la règle et le parquet. Dans ces circonstances, il faut juste boucher les trous et les fissures en se servant de la pâte à bois. Encore une fois, il n’est pas nécessaire de ragréer un plancher en bois si les irrégularités sont inférieures à 7 mm.

Vous aimerez aussi :  Des idées pour créer une table à manger

Préparer et nettoyer le plancher en bois

Bien avant de ragréer le plancher, il faut clouer les lattes qui bougent puis boucher les fentes avec de la pâte à bois. Maintenant, il faut ôter les clous qui dépassent et les remplacer par des nouveaux. L’étape suivante est celle du ponçage du sol et du passage de l’aspirateur pour débarrasser la poussière. Enfin, il faut vérifier que la sous-face des lames du plancher reste ventilée. Autrement, elle peut pourrir.

Effectuer un diagnostic du plancher

Généralement, il est recommandé de faire appel à un professionnel qui fera le diagnostic du plancher. Celui-ci pourra évaluer le risque que le plancher se déforme à cause de l’humidité du mortier de ragréage. Le plancher peut pourrir si la surface interne des lames de bois n’est pas ventilée.

L’erreur de ragréer un sol humide ne doit pas être faite. En revanche, il faut d’abord réparer les causes de l’humidité du plancher en bois avant de procéder à son ragréage.

Préparer le mortier de ragréage fibré

Une fois que les différentes vérifications ont été faites, place à la préparation du mortier de ragréage fibré. Dans le commerce, ce dernier est vendu sous forme de poudre à renverser dans de l’eau. Autolissant, il est facile à appliquer. Il s’étale de lui-même. Pour préparer le mortier de ragréage fibré, voici ce qu’il faut faire.

Dans un premier temps, il est recommandé de mélanger le mortier et de l’eau dans une auge ou dans un seau de maçon. À ce niveau, il est primordial de respecter les proportions indiquées sur l’emballage. Ensuite, il faut se servir d’un malaxeur ou d’une perceuse équipée d’un fouet électrique pour homogénéiser le mélange.

Vous aimerez aussi :  Repeindre meuble en bois : Conseils et astuces

Pour plus d’efficacité, il est conseillé de régler le malaxeur électrique ou la perceuse sur une vitesse lente. On obtient un mélange fluide qui ne sera pas pour autant trop liquide. Enfin, il faut laisser le tout au repos pendant 2 minutes.

Verser le mortier de ragréage fibré sur le plancher et étaler le mortier de ragréage sur le parquet

Une fois que le mélange est préparé et laissé au repos, il faut le verser sur le sol et l’étaler par zones successives. Il est recommandé de commencer par le côté opposé à la porte et de finir au niveau de la porte pour pouvoir sortir.

Comme mentionné plus haut, le mortier de ragréage fibré est autolissant. C’est ce qui explique le fait qu’il soit facile à étaler. Une fois versé sur le sol, il faut répartir le mortier avec une taloche lisseuse. Cet appareil est également appelé flamande.

Ensuite, il faut étaler le mortier de ragréage fibré en faisant des mouvements horizontaux de droite à gauche et de gauche à droite. L’objectif de l’opération sera d'obtenir une couche de 30 mm d’épaisseur. Maintenant, il faut laisser sécher le mortier posé sur le plancher et respecter le temps indiqué sur l’emballage, sans l’exposer aux courants d’air ou à la chaleur. Lorsque le mélange est sec, il faudra attendre 3 jours pour poser un nouveau revêtement de sol.

Voilà, la procédure complète pour ragréer un plancher sur bois est désormais connue. Il est essentiel de suivre chacune de ces étapes pour obtenir un bon rendu fini.