Réparation de charnière de meuble de cuisine

88

Comment réparer la charnière d'un meuble de cuisine ?

La charniere meuble cuisine est soumise à de fortes épreuves chaque fois qu'on ouvre et ferme une porte. Au fil du temps, les fixations s'useront jusqu’à ce qu’elles se détériorent complètement. À ce stade, il faut penser la réparer soi-même ou à faire appel à un professionnel. Voici quelques astuces à mettre en œuvre pour réussir l'opération;

Méthode de réparation rapide

Il faut noter que c’est le manque de matière qui provoque la faible résistance des vis dans leurs trous. Ainsi, pour réparer la charniere meuble cuisine, il est possible de recourir à une méthode simple. Elle consiste à ajouter de la matière dans les trous de vis en utilisant par exemple le bois d’une allumette.

Il faut casser ce dernier et l'introduire dans le trou de la vis. Après avoir comblé partiellement le trou, il est maintenant possible de revisser la vis de fixation de la charnière. Il faut préciser que cette technique ne garantira pas une bonne fixation sur le long terme.

Méthode de réparation durable

Cette méthode consiste à refaire l’ensemble du trou de la vis et recommencer l’installation de la charnière à zéro. Ici, la première des choses à faire est de commencer par percer un vrai trou de 6 mm de diamètre. Il doit correspondre à celui du tourillon. Attention à ne pas percer trop profondément !

Par la suite, il faut le tourillon dans le trou percé tout en ajoutant au préalable un peu de colle à bois. Ensuite, on doit laisser ce dernier sécher pour garantir une meilleure cohésion entre le bois et le tourillon. Généralement, ce dernier dépasse la surface du bois. Il faut alors le couper pour obtenir une surface lisse. Cependant, si le tourillon ne dépasse que légèrement, on peut le laisser ainsi, car ce sera compensé par le creux de la charnière.

Vous aimerez aussi :  Bien choisir et installer son caillebotis en métal

La coupure peut être faite avec une scie japonaise (super souple) ou avec un outil multifonction possédant une lame adaptée. Maintenant il faut pré-percer un trou au centre du tourillon pour préparer la fixation. Pour ce faire, on peut se servir d'un foret à bois d’un petit diamètre de 1,5 mm. Enfin, la charnière peut être vissée avec la vis de départ (vis qui ne tenait plus dans son trou).

Les principaux types de charnières

Pour des raisons techniques, il existe plusieurs modèles de charnières. Voici des détails sur quelques-unes.

Les charnières universelles

Les charnières universelles sont souvent retrouvées dans les meubles de petite taille ou au niveau des portes de placards. On les retrouve également dans des meubles anciens. Elles sont particulièrement résistantes, car le nœud (le gond) reste visible lorsque vous fermez la porte.

Il existe plusieurs modèles de charnière universelle ayant toute différente option de pose. Il est possible de fixer la charnière sur l’intérieur de la porte et du bâti ou sur l’intérieur de la porte et à la façade du bâti ou simplement deux façades.

Quelle que soit l'option, il faut noter que les charnières universelles ne garantissent pas la couverture du montant du bâti par la porte. C’est pour cela que le nœud reste visible lorsque l’élément mobile est fermé.

Les charnières invisibles

Les charnières invisibles sont masquées lorsqu'on ferme la porte. Le choix de celles-ci permet un rendu esthétique optimal. Elles se retrouvent habituellement dans les cuisines ainsi que sur tous les types de meubles. Il existe plusieurs modèles et donc la technique de pose est variable. En effet, il y a des charnières invisibles en applique (fixer sur l’intérieur du bâti et de la porte).

Vous aimerez aussi :  Comment relooker un meuble en pin et lui donner un côté contemporain ?

Il existe aussi des charnières invisibles encastrées. Dans ce cas, la charnière est emboîtée dans le chant de la porte et du montant (les deux parties sont emboîtées dans le meuble). Une embase est nécessaire pour la majorité des charnières invisibles.

Les charnières à ressort

À l’aide d’une charnière à ressort, l’ouvrant peut se refermer de lui-même. C’est donc un système de charnières classique combiné à un ressort qui permet de garder sous tension la porte lorsque vous la tenez et refermez par la suite. On les appelle aussi des charnières va-et-vient.

Les charnières piano

Les charnières piano ou charnières à piano s’adaptent généralement aux coffres et autres malles des mobiliers se trouvant dans des espaces aménagés (camping-cars ou des bateaux). La présence de sections rectangulaires fines et longues est ce qui les différencie des autres. On remarque les charnières piano en étant à plusieurs dizaines de centimètres.

Les charnières à axes déportées

Les charnières à axes déportées servent à une ouverture plus grande par rapport à toute autre charnière. Habituellement, l’ouverture classique d’une charnière est de 90 ° alors que celle-ci peut être basculée jusqu’à 180 °. Pour ce faire, le nœud des charnières déportées se prolonge au-delà du meuble en accompagnant donc l’ouverture.

Les charnières coudées

Les charnières coudées permettent de fixer des volets. Selon le principe, une des deux parties de la charnière a un coude. Ce dernier vient ainsi pivoter le côté du support sur lequel elle est fixée, pour venir ensuite se positionner solidement. Le charnon ainsi coudé permet de disposer d’une ouverture déportée.