Vérifier l’étanchéité entre receveur et carrelage, comment faire

87

Comment vérifier et améliorer l’étanchéité sous carrelage ?

Pour que les joints du carrelage tiennent dans la durée, la mise en œuvre des travaux doit avoir été faite dans les règles de l’art. Lorsqu’il s’agit d’une douche, c’est cette condition qui mettra à l’abri le propriétaire des problèmes de fuite d’eau en dessous du receveur. Cela, même s’il arrive que les joints d’étanchéité assurant la liaison entre les parois verticales et le receveur se dégradent avec le temps. Il est possible de vérifier l’imperméabilité entre cet élément et le revêtement du sol. Voici comment faire !

S’assurer de l’étanchéité avant l’installation du carrelage

Dans une habitation, certaines pièces sont plus sujettes à l’humidité que d’autres. C’est notamment le cas de la salle de bain ou d’une douche. Lorsque ces dernières sont mal ventilées ou pas suffisamment aérées, il est important de s’assurer que l’étanchéité entre receveur et carrelage est parfaite. Pour cela, il est toujours préférable de mener les vérifications et d’agir avant la fin des travaux.

Vérifier la parfaite couverture de l’espace receveur / parois verticales

Le plus souvent, les problèmes de fuite dans une pièce d’eau comme la douche proviennent du joint situé entre le receveur et le revêtement. Pendant l’opération, c’est le receveur de douche qui est installé en premier. Celui-ci doit être solidairement calé au sol et bien fixé aux parois verticales. C’est à ce moment-là qu’intervient le premier joint périphérique qui est supposé assurer l’étanchéité. Il faut noter que ce sont les parois verticales qui rapprochent le receveur du carrelage.

Il est important que le joint, généralement en silicone, soit assez large pour combler le vide entre les parois et le receveur. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il y a déjà une faille créée à ce niveau. Avant que le revêtement (carreaux) soit mis en place, il faut vérifier que l’espace receveur/parois est bien couvert. L'idéal est de laisser au joint le temps de sécher parfaitement (24 heures minimum) avant de poursuivre les travaux.

Vous aimerez aussi :  Comment choisir sa paroi de douche ?

Vérifier l’étanchéité au niveau de l’écoulement du receveur

Il faut s'assurer qu’il n’y ait pas de chemin d’intrusion d’eau au niveau du premier élément cité. Même s’il est rare que les fuites émanent du receveur, cela peut très bien arriver. Notamment par la partie supérieure de la bonde qui vient s’ensacher dans le siphon (cas d’un receveur surélevé par rapport au sol).

Pour être sûr que cette partie est imperméable, la technique est de faire couler un peu d’eau. Cela permettra d’identifier les éventuelles fuites, lesquelles se manifesteront par de petites bulles. Si elles sont mises en évidence, il faut colmater ces brèches aussitôt, laisser sécher ne serait-ce qu’une demi-journée, avant de poursuivre l'œuvre. Il faut ensuite placer le carrelage, en prévoyant un espace de quelques millimètres entre ce dernier et receveur.

C’est au niveau de dudit espace qu'il faut appliquer la dernière couche de joint qui assurera l’étanchéité entre receveur et carrelage.

Quelques solutions pour améliorer l’étanchéité sous carrelage ?

Pour éviter tout dégât dû à une infiltration d’eau sur les surfaces carrelées, il faut veiller à une bonne étanchéité avant de poser le carrelage. Pour assurer cette imperméabilité, diverses solutions sont envisageables.

Les receveurs et panneaux prêts à carreler

Pour une bonne étanchéité sous le carrelage intérieur (cas d’une salle de bain), il est possible de recourir aux receveurs prêts à carreler. Fabriqué avec de la mousse dure de polystyrène extrudé, ce matériel se décline sous différentes formes et dimensions. Il est donc possible de les choisir rectangulaires, ronds ou carrés pour réaliser vos travaux de carrelage.

Vous aimerez aussi :  Pourquoi choisir un receveur de douche extra plat ?

Le plus souvent, ces receveurs sont vendus avec des panneaux prêts à l’emploi également et déclinables en différentes épaisseurs. Ces panneaux sont parfaitement étanches. Il est donc possible de s'en servir pour rendre imperméables aussi bien les sols de douche que les murs.

Si le recours à cette solution est simple et sa mise en œuvre facile, notez qu’elle coûte relativement cher. Par ailleurs, il convient de suivre les recommandations du fabricant au moment de la pose. C’est cela qui évitera les infiltrations d’eau entre receveur et panneau ou au niveau des joints des panneaux.

Les membranes d’étanchéité

L’autre solution pour améliorer l’étanchéité entre receveur et carrelage consiste à utiliser les nappes ou membranes d’étanchéité. Cette solution est à préconiser si le sol de la salle de bain ou de la surface carrelée présente une pente. Il faut toutefois faire beaucoup attention, lors de la mise en œuvre, au niveau de l’orifice d’écoulement (bonde). Cette dernière peut notamment constituer un chemin d’intrusion d’eau.

Les nappes peuvent aussi être appliquées sur les murs, sur une hauteur d’environ 50 cm, afin de protéger ces derniers de projections d’eau. En ce qui concerne l’infiltration d’eau, toujours au niveau des murs, il faudra envisager l’application d’un SPEC. Ce sigle désigne Système de Protection à l’Eau sous Carrelage. C’est une solution moins coûteuse et qui permet d’assurer l’imperméabilité des parois verticales. Elle ne doit pas être utilisée sur une surface horizontale.

Il existe bien d’autres solutions pour assurer l’étanchéité sous carrelage, notamment en extérieur. Celles-ci s’appliquent sur des supports comme une chape ou une dalle et même sur des surfaces déjà carrelées (après préparation). Il s’agit des enduits ou résines d’étanchéité.